09/08/2014

Traduction d’articles parus sur le site du FPLP jeudi 7 août 2014

 
 
From: EditionsDémocrite
Sent: Friday, August 8, 2014 5:13 PM
 
Subject: Inforelais 07082014
 

Traduction d’articles parus sur le site du FPLP jeudi 7 août 2014

http://pflp.ps/english

Popular Front for the Liberation of Palestine

1)

Le FPLP fait l’éloge des actions directes pour la Palestine et presse pour leur intensification

06 août 2014

action

 

Le Front Populaire pour la Libération de la Palestine loue les actions directes prises par des groupes divers dans le monde entier pour arrêter les opérations de la machine de guerre qui assaillent le peuple palestinien,  et appelle à l'augmentation et à l'intensification de ces actions partout où l'occupant et ses partisans sont présents.

Le Front a recommandé les actions multiples directes visant dans le monde entier les ambassades israéliennes, les consulats, les établissements et les sociétés, incluant l'occupation pendant  2 jours de la fabrique d'armes Elbit à l'extérieur de Birmingham, au  Royaume-Uni; le blocus de l'ambassade israélienne à la Haye; la fermeture du comptoir d’El Al à Athènes; la mise à la distribution  populaire et la suppression de produits israéliens en Irlande; et les actions à New York, Chicago, San Francisco et Albuquerque aux Etats-Unis auprès des missions et consulats israéliens, Bank Leumi, Israël Discount Bank, Boeing et Martin Lockheed, aussi bien que le blocus prochain d'un bateau israélien de ZIM à Oakland,  Californie. Ces actions viennent parmi une rafale de die-ins et de sit-ins dans des bureaux parlementaires et gouvernementaux à travers l'Europe, l'Amérique du Nord et dans le monde entier et des manifestations à Paris et ailleurs qui ont envahi les rues, défiant la répression de la police et du gouvernement pour prendre position pour  la Palestine.

Le camarade Khaled Barakat a dit, dans un message aux mouvements de solidarité avec la Palestine dans le monde entier, que "Ces actions font partie de la résistance palestinienne,  arabe et internationale face aux massacres israéliens contre notre peuple. Elles illustrent que les peuples du monde en ont assez des images qu'ils ont vues le mois passé - d'enfants déchirés et de Palestiniens innocents assiégés et bombardés. Cela a été la réalité palestinienne pendant plus de 66 ans - et les peuples du monde disent, ' Assez! ' Nous voulons voir davantage de ces actions directes, comme l'occupation d'ambassades et de consulats israéliens et étasuniens, la fermeture des entreprises des profiteurs de guerre et des sociétés de l'occupation,  et les actions de désobéissance civile dans les villes du monde entier. Ces actions montrent clairement que les Palestiniens ne sont pas seuls et que les peuples du monde s’engagent dans cette voie parce qu'ils ne toléreront plus les actions illégitimes de l'état occupant."

hague

Barakat a souligné que la lutte palestinienne est une lutte internationale; comme l’a dit le camarade Ghassan Kanafani, "La cause palestinienne n'est pas une cause pour des Palestiniens seulement, mais une cause pour chaque révolutionnaire, partout où il est, comme une cause des masses exploitées et opprimées dans notre ère."

"L'impact de ces actions directes est ressenti dans chaque cœur palestinien dans Gaza. Il est entendu et ressenti par chaque combattant dans la Bande de Gaza qui émerge des tunnels de la résistance, que les gens de conscience du monde sont du côté de notre juste lutte pour la libération," a dit Barakat.

Barakat a noté que "Tandis que les gouvernements coloniaux des Etats-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et de l'Union Européenne sont engagés dans une campagne impérialiste pour liquider le peuple palestinien et sa cause, des centaines de milliers de personnes de ces pays ont envahi les rues pour être du côté de la Palestine et dénoncent la complicité sanglante de ces puissances, qui sont les sponsors du projet colonial raciste en Palestine. Ce qui conduit des individus et des groupes à occuper une ambassade israélienne ou à fermer une usine d'armes israélienne, c’est leur sens profond de la justice et leur indignation devant les injustices infligées au peuple palestinien."

Il a salué l'appui des peuples d’Amérique Latine, ainsi que le prolongement de l’appui officiel des gouvernements latino-américains, incluant le Venezuela, Cuba, la Bolivie, le Salvador, le Brésil, le Chili et l'Equateur. "Les peuples de l'Amérique Latine ont combattu  le colonialisme et l'impérialisme des USA pendant trop longtemps pour rester silencieux face à la machine de guerre sponsorisée par les Etats-Unis qui occupe la Palestine et qui massacre les nôtres," a dit Barakat.

sains

"La résistance palestinienne a toujours accueilli les internationalistes qui venaient combattre parmi nous et être une partie intégrante de cette lutte. Il y a des internationaux innombrables : des combattants, des dirigeants, des artistes, des écrivains, des journalistes, qui ont fait ainsi et continuent à faire ainsi et nous les connaissons par leurs actions directes. Ils rejoignent la lutte palestinienne par leurs actions directes, dans la lutte armée, dans les manifestations, les occupations d'ambassades et les profiteurs de la guerre et de l’occupation et se mettent eux-mêmes sur la ligne à côté de notre peuple," a dit Barakat.

Barakat a noté que "ces actions directes envoient un message significatif également à l'état d'occupation : le monde observe et les peuples observent - et qu'ils sont en colère et qu’ils agissent , et qu’ils ne font pas qu’observer. L’occupation des ambassades, des consulats, des bureaux commerciaux et des sociétés israéliennes partout dans le monde constitue une partie importante du boycottage et de l'isolation du régime colonial d'apartheid en Palestine. Cette sorte d'action atteint aussi les médias et le public de l'occupant. Ceux-ci ne peuvent plus compter sur le silence ou l'ignorance des peuples du monde - aujourd'hui, après plus de 66 ans de colonisation et d'occupation sioniste en Palestine, il est tout à fait clair que le monde sait et parle et agit pour mettre fin aux massacres et aux crimes. L'entité israélienne doit apprendre que le monde ne peut plus tolérer le Sionisme."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

2)

Front d'Action de l'Étudiant Progressiste : le Bombardement de l'Université Islamique essaye de briser notre détermination pour l'éducation

06 août 2014

iug

La déclaration suivante a été publiée par le Front d'Action de l'Étudiant Progressiste à l'Université Islamique de Gaza :

L'agression sioniste barbare contre notre peuple palestinien en Bande de Gaza et les massacres par l'occupant contre notre peuple et notre société avec la complicité internationale dans ces crimes, ont impacté des centaines de milliers de Palestiniens : morts, blessés et déplacés de leurs maisons et de leurs familles et des centaines d’établissements de la société civile ont été détruits dans une attaque systématique.

Cet occupant a été détrompé de la notion qu’il peut maintenir ses soldats sur notre terre par la lutte vaillante de la résistance et la fermeté et la résistance du peuple palestinien, qui s’est engagé dans la plus noble des luttes et des batailles contre l'oppression sioniste et sa machine de guerre.

Le bombardement de l'occupation par les Sionistes de l'Université Islamique de Gaza avec des avions de guerre viole toutes les normes internationales et la loi humanitaire. L'université a longtemps été un phare de lumière, qui a produit certains des meilleurs enfants de notre peuple, qui est un espace voué à l'éducation de tous types dans ses salles de classe et halls d'étude et qui a aussi produit une longue ligne de martyrs, tombés pour la cause de notre peuple.

Les salles et les équipements de l'université ont été visés par l'occupation parce qu'il sait que la bataille aujourd'hui n'est pas une bataille menée traditionnellement par la force des armes, mais une guerre qui confronte les cerveaux palestiniens qui sont capables de surmonter la brutalité de la machine de guerre et sa technologie militaire avancée avec l'innovation et la créativité. "Le clash des cerveaux " dans ce domaine a prouvé à l'occupant que le peuple palestinien prévaut dans sa persistance et sa capacité à déjouer et à défier l'agression.

Nous, du Front d'Action de l'Étudiant Progressiste, nous condamnons ce crime contre notre université et contre nos droits , et nous disons que nous sommes du côté des nôtres dans cette bataille héroïque pour faire face à l'occupation. Si l'occupant croit qu'en visant ces bâtiments il peut briser notre détermination, il sera prouvé qu’il se fait des illusions. Ces bâtiments sont des pierres empilées ensemble, mais l'Université, depuis sa fondation, est un édifice construit dans le cœur de chaque étudiant qui a étudié et a obtenu un diplôme là et de chaque personne touchée par sa position dans notre société.

L'Université Islamique reviendra, belle et forte, et les étudiants retourneront à leurs classes, partout où ils sont tenus. L'Université ouvrira et des milliers de nouveaux étudiants se précipitent pour rejoindre les facultés. L'agression de l'occupation n'arrêtera pas notre peuple dans son avance pour réaliser notre objectif de libération.

Gloire aux martyrs tombés et prompt rétablissement aux courageux blessés et victoire pour notre patrie la Palestine

Front d'Action de l'Étudiant Progressiste

Université Islamique de la Bande de Gaza

Le 6 août 2014

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3)

Taher : Désarmer la résistance est une illusion de l'occupant

06 août 2014

mahertaher2

 

"Le désarmement de la résistance est hors de question et toutes les factions tiennent fermement leurs armes tant qu’il y a occupation n'importe où sur la terre de la Palestine," a dit le camarade Dr. Maher Al-Taher, membre du bureau politique du Front Populaire pour la Libération de la Palestine.

"Il y a des rapports des médias divers selon lesquels Israël n'acceptera pas la reconstruction de la Bande de Gaza sauf après la suppression des armes de la résistance et qu’il exige de surveiller tout qui entre dans la Bande. Nous avons affirmé très clairement que l'idée de désarmer la résistance est une illusion et une illusion qui est inacceptable pour tous. Il est inacceptable de même discuter cette question en principe ou de la considérer comme une question discutable. C'est notre droit inaliénable de résister à cette occupation," a dit Taher.

Il a noté que la délégation palestinienne est unie dans son insistance pour la levée du siège imposé à la Bande de Gaza et permettre la libre circulation des marchandises et des gens. "Cette demande fait partie de la bataille politique, qui doit être menée avec autant de compétence et avec autant de fermeté et de clarté que la résistance l’a fait sur le champ de bataille militaire."

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

=======================================================

 

 

 

18:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

La conspiration ne passera pas ! Une déclaration du Parti commun iste Palestinien - Le lien.htm

lpv
 
Le lien

Voici ce que le sang  de la résistance du peuple Palestinien  a écrit dans la Bande de Gaza, Gaza l’incendiée que les ennemis ont voulu mettre a genou :  Il proclame aujourd’hui  qu’il n’ y aura pas de retour en arrière.

Oh toi peuple palestinien ! A tous les hommes libres et dignes, l’agression terroriste sioniste dans la Bande de Gaza est dans sa cinquième semaine. La résistance de notre peuple se durcit  malgré les sacrifices énormes consentis.

L’agression sioniste contre notre peuple à Gaza est le fruit d’une conspiration internationale, régionale et locale. Ceux qui parient sur cette agression visent à désarmer la résistance. Mais notre peuple par son sang, par sa grandeur et par << les cadavres >> de ses enfants a signifié à ce monde qu’il n’y aura pas de retour en arrière.

La résistance sous toutes ses formes est un droit pour les Palestiniens dans l’affrontement de l’agression. Il est impossible de nous désarmer ou de nous faire baisser les armes. La conspiration contre notre peuple fait partie du complot du prétendu printemps arabe << le chaos créateur >> dans le but de soutenir la domination impérialiste et sioniste dans la région.

L’odyssée de la victoire du sang sur l’épée à Gaza est la fierté de tout les hommes libres dans le monde et non seulement du peuple Palestinien. C’est la plus grande réalisation qu’il faut préserver et faire évoluer. Cette réalisation qui a mis a nu beaucoup de défauts dans cette étape de la défaite des << arabes >> du reniement et de la conspiration.

Enfants de l’héroïque peuple Palestinien ! Nous au Parti communiste palestinien, nous saluons la courageuse résistance et nous mettons en garde que la bataille actuelle, celle des négociations en vue de la proclamation d’une accalmie humanitaire ou permanente, est plus dangereuse que la bataille sur le terrain et il est impératif qu’elle soit le reflet des réalisations sur le terrain et à leur mesure.

Le sang n’a  été versé  pour que le peuple Palestinien vive en toute liberté et en toute dignité comme tous les autres peuples de la terre.

Personne n’est en droit d’être garant de ce sang versé en dehors des dirigeants du terrain et ceux qui ont creusé les tunnels et se sont préparés au défi. Leur voix est la garantie de la permanence de la victoire.

Enfants de notre peuple ! Les revendications de la résistance sont celles du peuple Palestinien.  Ce sont elles qui ont unifié ce peuple en Cisjordanie, à Gaza et dans l’exil. Notre peuple s’est uni par son sang et sur le terrain de la bataille. Cette union s’est réalisée en pleine bataille loin des partisans de la division et de la dispersion de notre patrie unique.

Ce sang est la boussole de la liberté et de l’union. Il est la boussole des intègres. Il  nous oblige à l’union et à la modestie.

Nous au Parti communiste palestinien, nous sommes opposés a l’utilisation du sang versé et des cadavres des enfants de Gaza pour le compte de la voie de la négociation et puis la négociation et encore la négociation. La voie de la libération a été esquissée a Gaza. Quiconque essaie de dévier ou de dénaturer la voie des réalisations de la résistance certifiée par le sang versé, en vue de sa dissolution à la table des négociations dans l’objectif de remettre notre peuple dans le cercle vicieux est inadmissible. Cela serait un suicide politique pour toute partie qui tente un retour en arrière.

Nous au parti communiste Palestinien, nous n’avons jamais accepté d’être dans un tourbillon de négociations vide de sens. Mais nous sommes avec la blessure qui saigne a Gaza, avec la blessure qui a bouleversé tout les calculs de la conspiration. Nous sommes sur le chemin le plus douloureux mais le plus court vers la liberté et la victoire.

Enfants de notre peuple ! La liberté ne se donne pas mais elle s’arrache. Pour cela, nous au parti communiste Palestinien, nous mettons l’accent sur ce qui suit :

La nécessite de la création rapide d’une direction nationale unifiée capable de diriger l’étape et qui ne donne aucune valeur aux accords passés avec l’occupation car l’absence d’une position nationale unifiée aboutira à l’anarchie. Si elle perdure elle entrainera l’apparition de formes dangereuses de chaos et d’extrémisme qui saperont la cause de l’intérieur.

L’obligation de s’adresser aux instances internationales et de signer l’accord de Rome en vue de juger les terroristes de l’entité usurpatrice.

L’équipe de négociation qui se dirige au Caire doit comprendre toutes les forces sur le terrain et surtout celles qui refusent les accords d’Oslo.

Agir pour élever le niveau des affrontements dans toutes les villes   et les villages de la Cisjordanie et dans les territoires de 1948.

La victoire de Gaza est une victoire sur l’échec et la démoralisation.

La victoire de Gaza est une épine dans l’œil de la conspiration.

La victoire de Gaza arrêtera l’avancée de l’impérialisme dans la      région et l’arrogance du sionisme.

  La victoire de Gaza est une correction de la boussole du chemin.

 

(Déclaration publiée en langue anglaise sur Solidnet et traduite en Français par la rédaction du Lien)

Ven 8 aoû 2014 Aucun commentaire

Quantcast

12:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

BELGIQUE: Pétition :: « Faire des ‘affaires’ avec Israël ? Inadm issible ! »

lpv
 
From: LizzP
Sent: Thursday, August 7, 2014 4:30 PM
Subject: BELGIQUE: Pétition :: « Faire des ‘affaires’ avec Israël ? Inadmissible ! »
 
 

Ce matin, la PTB avait invité la presse pour la présentation de sa pétition en vue d’annuler l’envoi de missions économiques en Israël. Bref, « Assez de paroles creuses. Il est temps de passer aux actes ». La pétition s’inscrit dans le cadre de la campagne internationale BDS (boycott, désinvestissement, sanctions).

Alors que, depuis des semaines, Israël massacre la population de Gaza à coups de bombardements incessants, le PTB a découvert qu’en décembre prochain, les trois régions de notre pays prévoient une mission économique en Israël même. La mission se concentrera surtout sur deux secteurs économiques : le secteur pharmaceutique et la... défense.

Inadmissible, estime le PTB. Et, aussitôt, le parti a lancé une action, de pétition afin de contraindre les Régions flamande, wallonne et bruxelloise à annuler immédiatement cette mission et de fermer leurs représentations commerciales à Tel-Aviv.

La pétition a été mise en ligne ce mercredi à 13 heures et, moins de 24 heures plus tard, elle avait déjà été signée plus de 2 000 fois. Signez la pétition ici : www.ptb.be/petition-israel

Le conseiller communal anversois, Mohamed Chebaa, le parlementaire bruxellois Youssef Handichi et le parlementaire wallon Frédéric Gillot soutiennent tous trois cette initiative.

« Depuis le 8 juillet, les attaques meurtrières contre Gaza ont fait 2 000 morts, explique Youssef Handichi. Quelles que soient les protestations internationales ou les résolutions de l’ONU, Israël n’a jamais cessé sa politique d’occupation des terres palestiniennes. L’implantation illégale de nouvelles colonies dans les territoires occupés se poursuit. Un embargo sur Gaza persiste depuis 2007 et les offensives militaires israéliennes y sont de plus en plus meurtrières. Un véritable apartheid existe en Israël même. »

Seules des actions de boycott, des mesures de désinvestissement et des sanctions économiques fermes permettront de contraindre Israël à arrêter l’occupation, a ajouté le parlementaire bruxellois du PTB.

« Fermes, mais amicales »

D’où cette pétition, avec laquelle le PTB se range derrière la campagne internationale BDS : boycott, désinvestissement, sanctions. Une campagne qui a été lancée par des organisations palestiniennes, en vue de mesures qui doivent être maintenues jusqu’à ce qu’Israël se décide enfin à respecter le droit international et à mettre un terme à la colonisation et à l’occupation des territoires palestiniens.

« Notre pays lui aussi doit s’intégrer à ce processus et cesser de rester sourd et muet à propos de cette situation », déclare Youssef Handichi.

Il était allé jeter un coup d’œil sur le site internet de l’attaché commercial pour Bruxelles et la Wallonie. Ce qu’il y avait lu était proprement sidérant : « L’homme d’affaires israélien se présente aux réunions en étant bien préparé. L’Israélien a parfois tendance à ne pas tourner autour du pot. Il va droit au but. Pour les Européens, généralement plus réservés, cela peut passer parfois pour de l’agressivité. (...) Les Israéliens sont d’excellents négociateurs. Attendez-vous à des négociations fermes, mais amicales. »

Youssef Handichi : « Pas un mot sur le conflit palestinien. Pas un mot sur les crimes israéliens. Pas un mot sur l’occupation. Ces derniers jours, nous avons remarqué ce que cela signifie, des négociations fermes, mais amicales. Les 2 000 Gazaouis tués savent ce que cela veut dire. »

« Nos autorités veulent nous faire croire que nous ne pouvons rien faire. Ce n’est pas vrai, affirme encore Youssef Handichi. Les régions ont bel et bien les moyens d’exercer des pressions sur Israël. La seule façon de forcer les gouvernements à réagir contre les crimes d’Israël est de montrer que de très nombreuses personnes réclament des sanctions contre Israël. Et cela, nous voulons le faire en collectant au moins 10 000 signatures sur cette pétition pour le début de la nouvelle année politique. Ces signatures représentent l’indignation de milliers de gens et nous entendons bien mettre cette colère aussi à l’agenda des parlements. » 

« Assez de paroles creuses, il est temps de passer aux sanctions »

Mohamed Chebaa lui aussi entend faire annuler concrètement, et avec vigueur, la mission commerciale des Régions flamande, bruxelloise et wallonne. « L’indignation parmi la population indique que toutes les relations entre la Belgique et Israël doivent cesser. Cette mission doit être annulée ! »

« Qu’en est-il des crimes de guerre contre des civils, qu’en est-il des droits des enfants, de la violation des droits de l’homme ? La Belgique va-t-elle enfin condamner sérieusement tout cela par un boycott, des sanctions ou un embargo ? », se demande le conseiller communal anversois du PTB. « Aux responsables politiques belges, je dis : Assez de paroles creuses, il est temps de passer aux sanctions. Assez, c’est assez ! »

  « Nous allons descendre dans la rue pour lancer cette pétition parce qu’Israël ne respecte pas les résolutions des Nations unies. Nous voulons impliquer les citoyens dans une action concrète afin de faire arrêter Israël. Nous voulons recueillir au moins 10 000 signatures en vue de faire annuler la mission économique. Le ministre président flamand Bourgeois peut s’attendre, dès le début de l’année parlementaire, à un gros paquet de signatures. »

« Au cours des prochains mois et semaines, nous allons systématiquement accroître la pression en faveur d’un boycott. De même, dans nos ports et aéroports, où sont toujours chargés de grandes quantités de munitions et d’engins de guerre à destination d’Israël. Nous voulons que cela cesse. Nos munitions sont utilisées pour massacrer des enfants et des civils. C’est pourquoi le PTB a lancé une pétition en vue de faire annuler cette mission commerciale. »

Welcome Pack

« À nos yeux, il est inadmissible que nous continuions à faire du “business” avec le gouvernement israélien, déclare également le parlementaire wallon Frédéric Gillot, car faire des affaires avec Israël signifie aussi que ce pays peut continuer impunément à massacrer le peuple palestinien. »

« Nous sommes déjà intervenus une fois au Parlement wallon à propos du massacre de Gaza afin que le Ministre-Président wallon Magnette et le gouvernement wallon adoptent un point de vue ferme en vue de condamner ce qui se passe là-bas. Nous n’avons pas eu la moindre réaction, à ce propos. C’est un signe que le gouvernement wallon n’a nullement l’intention de faire quoi que ce soit. » 

Ce que le gouvernement wallon fait, toutefois, c’est soigner les entrepreneurs aux petits oignons. Frédéric Gillot : « Aux entrepreneurs qui veulent faire des affaires à Tel-Aviv, la Région wallonne propose ce qu’elle appelle un ‘Welcome Pack’. Les entrepreneurs wallons peuvent aller là-bas faire de la prospection durant une semaine et même jusqu’à trois mois pour se mettre en quête de partenaires locaux. Et tout cela, au frais de la Région ! »

12:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

06/08/2014

LML 6 août: Sur les questions importantes de la guerre et de la paix

lpv
 
From: LML
Sent: Wednesday, August 6, 2014 6:56 PM
 
Subject: LML 6 août: Sur les questions importantes de la guerre et de la paix
 
Le Marxiste-Léniniste

Numéro 97 - 6 août 2014

Sur les questions importantes de la guerre et de la paix
Opposons-nous à l'agression
génocidaire de l'occupant sioniste!


Un groupe d'artistes palestiniens a transformé les combats actuels dans la bande de Gaza en un symbole d'espoir et de résistance en modifiant les photographies des explosions de roquettes. Les artistes Tawfik Gebreel, Bushra Shanan et Leila Khaled ont dessiné des images de signes de paix, de  poings levés et de  parents jouant avec leurs enfants sur les photographies de la région remplie de fumée. Gebreel, un architecte palestinien de Gaza, a dit qu'il a commencé à dessiner des images dans la fumée des frappes de missiles israéliens comme un moyen de concilier son travail avec la réalité qu'il voyait. Cliquez ici pour plus d'images.

Sur les questions importantes de la guerre et de la paix
Opposons-nous à l'agression génocidaire de l'occupant sioniste! - Pauline Easton
Actions au Canada et partout dans le monde exigeant la fin des crimes d'Israël

Le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale et la « naissance du Canada en tant que nation »
Une souveraineté qui repose sur les valeurs des bâtisseurs d'empire - Kevan Hunter 

Le début de la bataille de Stalingrad
Un tournant décisif dans l'histoire - George Allen

L'anniversaire de l'insurrection de Varsovie
La trahison des falsificateurs de l'histoire - Dougal MacDonald

69e anniversaire d'Hiroshima et de Nagasaki
Jamais plus! Non au chantage nucléaire des États-Unis et des grandes puissances! - Peggy Morton

Pour toute information ou communication concernant la liste d'envoi, prière d'écrire à lml@cpcml.ca

19:36 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

01/08/2014

Un sous-continent où on sent une bonne odeur de dignité

lpv
 
Sent: Friday, August 1, 2014 2:32 PM
 
Subject: Un sous-continent où on sent une bonne odeur de dignité
 

En comparaison de nos pays en état de putréfaction avancée

 

**********

sources: diverse agences:

 

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé jeudi que son pays compte construire un refuge au Venezuela pour les enfants palestiniens devenus orphelins ou blessés lors des bombardements israéliens à Gaza au cours des trois dernières semaines.

"J'ai décidé de créer un refuge portant le nom de feu notre président Hugo Chavez pour faire venir au Venezuela les enfants palestiniens blessés dans cette guerre injuste et ceux qui sont devenus orphelins", a déclaré M. Maduro.

Le président a ajouté que les familles vénézuéliennes auraient la possibilité d'adopter ces enfants.

M. Maduro a en outre appelé à la fin du "génocide" israélien dans la bande de Gaza, soulignant que les bombardements n'étaient en aucun cas justifiables.

 

La Bolivie a placé Israël sur sa liste d’États terroristes pour protester contre les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza. Le président bolivien Evo Morales a annoncé la décision mercredi lors d’une rencontre avec des enseignants dans la ville de Cochabamba.

"Nous déclarons Israël État terroriste", a-t-il déclaré, indiquant que l’offensive sur Gaza "démontre qu’Israël n’est pas un garant des principes de respect de la vie et des droits élémentaires qui régissent la coexistence pacifique et harmonieuse de notre communauté internationale". La Bolivie a rompu ses relations diplomatiques avec Israël en 2009 après une précédente opération meurtrière à Gaza, tout comme d’autres pays de la gauche radicale latino-américaine, dont le Venezuela ou Cuba. Toutefois, jusqu’à présent La Paz avait respecté un accord conclu en 1972 permettant aux citoyens israéliens d’entrer librement en Bolivie.

Après le Brésil et l’Équateur, le Chili, le Pérou et le Salvador ont quant à eux rappelé fin juillet"pour consultation" leur ambassadeur en Israël. Le Chili a notamment qualifié les opérations militaires israéliennes de "châtiment collectif à l’encontre de la population civile de Gaza", tandis que le Pérou voisin a regretté "profondément", la "violation du cessez-le-feu avec la reprise des opérations militaires d’Israël à Gaza".

 

22:34 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

Cuba réitère condamnation de l'agression israélienne sur Gaza

 
 
-----Message d'origine-----
From: Agence Cubaine D´Information
Sent: Friday, August 1, 2014 7:28 PM
 
 
 
Cuba réitère condamnation de l'agression israélienne sur Gaza
 
La Havane, 31 juillet (acn)  Le ministère des Relations extérieures de la
République de Cuba a suivi avec une préoccupation croissante les graves
événements survenus dans la Bande de Gaza, notamment les attaques
indiscriminées menées par l’armée israélienne contre des objectifs civils,
qui ont provoqué des milliers de morts et de blessés, et la destruction
massive de propriétés et d’infrastructures.
Le ministère des Relations extérieures de la République de Cuba appelle
une fois de plus tous les États, les organisations et organismes
internationaux, le Conseil de Sécurité des Nations Unies, et la communauté
internationale dans son ensemble, à exiger l’arrêt immédiat de l’agression
israélienne, la levée du blocus contre la Bande de Gaza, le rétablissement
des services médicaux, d’eau et d’électricité afin de préserver la vie de
centaines de milliers de personnes innocentes.
Cuba réaffirme sa plus énergique condamnation de cette nouvelle agression
d’Israël contre la population de la Bande de Gaza, et ratifie son
inébranlable solidarité envers le peuple palestinien et son droit à
l’autodétermination et à l’établissement d’un État indépendant, avec pour
capitale Jérusalem orientale.
La Havane, le 31 juillet 2014.
 
Reitera Cuba condena a agresión de Israel contra Gaza
 
 
 
 

21:56 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

La veuve d’un savant iranien assassiné par le Mossad parle

lpv
 
From: EditionsDémocrite
Sent: Friday, August 1, 2014 9:00 PM
De : "Mounadil al Djazaïri" [mailto:comment-reply@wordpress.com]
Envoyé : vendredi 1 août 2014 15:46
À : democrite@...

 

 

 

New post on Mounadil al Djazaïri

 

La veuve d’un savant iranien assassiné par le Mossad parle

by Dziri

Même si l'actualité et nos cœurs restent du côté de Gaza, cet article porte sur un sujet moins brûlant mais qui a en définitive à voir avec la Palestine, comme beaucoup de choses qui se passent dans le monde arabe et plus largement dans le monde musulman.

Je ne publierai normalement plus rien avant fin août parce que je pars à l'étranger et que je n'aurai certainement pas la possibilité matérielle de bloguer.

Un article original, et même intéressant, qui donne la parole à l'épouse d'un des savants iraniens assassinés par les services secrets sionistes pour essayer de mettre en difficulté le programme nucléaire iranien et éventuellement décourager ceux qui collaborent à ce programme.

On regrettera cependant que l'auteur du papier parle de représailles iraniennes qui se seraient par exemple exercées en Inde contre un diplomate sioniste. Des représailles qui n'avaient fait que des blessés légers et tué personne.

La logique commande pourtant à l'Iran de s'abstenir de faire des coups tordus dans un pays comme l'Inde qui est pour lui un partenaire absolument stratégique. Et l'accession récente au pouvoir à New Delhi du BJP, conservateur et nationaliste hindou, ne change rien à cette donnée parce que vu depuis Mumbai ou Delhi, l'Iran est aussi perçu comme un partenaire essentiel : rien moins que son accès aux marchés et aux ressources de l'Asie centrale ! Sans parler de l'intérêt du marché iranien lui-même.

Guerre secrète contre les savants atomistes iraniens : une veuve se souvient

L'épouse du premier scientifique à avoir été assassiné parle des craintes de plus en plus fortes de son mari vis-à-vis d'une nasse qui se refermait sur lui - et de sa rencontre peu avant son exécution avec le meurtrier formé par les Israéliens.

par Scott Peterson, Christian Science Monitor (USA) 17 juillet 2014 traduit de l'anglais par Djazaïri

Tout semblait normal le matin de l'assassinat.

Le savant iranien Masoud Ali Mohammadi et son épouse s'était réveillés un peu avant l’aube et avaient prié ensemble. Puis elle avait préparé le petit déjeune tandis qu'il faisait la liste de ce qu'il avait à faire dans la journée.

« C'était quelqu'un de très minutieux et il voulait toujours que tout aille comme sur des roulettes, » se rappelle Mansoureh Karami à propos de son mari.

Mansoureh Karami

Mansoureh Karami

Ce matin là, M. Ali Mohammadi – un homme à la chevelure dégarnie, à la moustache épaisse, les yeux rapprochés et une dizaine de publications universitaires à son actif – avait dit au revoir trois fois à son épouse : quand elle lui avait remis son panier repas, quand il avait lacé ses souliers, et quand il était sorti de sa voiture pour fermer le portail de la maison derrière lui . [voyez la photo et comparez avec la description du journaliste!]

C'est alors que l'explosion se produisit.

Une bombe actionnée à distance fixée à une motocyclette non loin tuait ce physicien spécialiste des particules d'une volée de billes métalliques, donnant à l'Iran son premier « martyre du nucléaire » et envoyant une onde de choc dans toute la communauté scientifique et nucléaire iranienne.

Masoud Ali Mohammadi

Masoud Ali Mohammadi

Quand le cinquième scientifique iranien a été assassiné, il y avait eu moins de surprise. Ceux qui travaillaient au programme nucléaire iranien étaient sur leurs gardes depuis des années.

La guerre secrète menée par les États Unis et Israël contre le programme nucléaire iranien a vu l'assassinat de cinq scientifiques iraniens, des virus informatiques malveillants comme Stuxnet, de l'espionnage et des explosions inexpliquées ainsi que plusieurs tentatives iraniennes de riposter avec des opérations le plus souvent ratées en Inde, en Géorgie et en Thaïlande.

Les « martyres du nucléaire » de l'Iran ont été pendant des années un point de consensus sur le programme nucléaire du pays et son « droit » à l'enrichissement de l'uranium, quel que soit le prix à payer par des sanctions. Les négociations en cours à Vienne cherchent à limiter ce programme pour garantir qu'il ne puisse jamais servir à produire une arme nucléaire – objectif que l'Iran affirme rejeter.

DEMANDE DE PARDON

Ali Mohammadi craignait d'être visé pour son travail clandestin, même si peu de gens en dehors de son épouse savaient qu'il était autre chose qu'un conférencier, ou qu'il avait une quelconque expertise nucléaire.

Ali Mohammadi avait remarqué un intérêt pour son travail à l’étranger, ce qui l'avait incité à moins voyager.

Son assassin était un agent iranien formé par le Mossad, l'agence israélienne d'espionnage. Des informations de la presse israélienne indiquent que la confession de Majid Jamali Fashi diffusée par la télévision d’État iranienne début 2011 était véridique. S'exprimant depuis la prison Evin à Téhéran, le jeune homme avait décrit son entraînement – qui comprenait un travail avec deux nouveaux modèles de motocyclettes iraniennes, et une réplique parfaite de la rue et de la maison d'Ali Mohammadi – dans une site du Mossad près de l'autoroute Tel Aviv – Jérusalem à l'est de l'aéroport Ben Gourion.

M. Fashi avait plaidé coupable devant le tribunal et avait été condamné à mort. Avant son exécution, cependant, Karami l'avait rencontré en face à face à la prison Evin.

« Il y avait tant de choses qui me traversaient l'esprit, d'être vengée, » a déclaré Karami au Christian Science Monitor.

Elle avait apporté la serviette en cuir que son mari avait emporté le jour de sa mort. Les yeux emplis de larmes, elle l'avait déballée pour montrer les trous qu'avaient faits les billes de métal dans une thèse de doctorat reliée d'un de ses étudiants et l'étui à lunettes déchiré de part en part, avec les verres cassés.

Avant la rencontre, Karami s'était jurée de « planter à coups de marteau autant de clous dans la tête de cette personne » que son mari avait reçu de billes de métal dans la tête. Mais quand elle rencontra Fashi, elle se trouva en face d'un homme brisé qui implorait pardon, pleurant si fort qu'il avait vidé toute une boîte de mouchoirs.

« Quand je l'ai vu, je l'ai vu dans un état d'impuissance et si petit. J'ai dit que ce serait gâcher mes efforts que de dépenser toute cette énergie [à lui planter des clous] », se souvient Karami. Elle a deux grands enfants, un diplôme en psychologie, et prépare actuellement un master en études féminines.

« Je ne lui pardonnerai jamais – il n'y a pas de place pour le pardon. Parce que je ne pense pas qu'il a fait du mal seulement à ma famille, mais à tout le pays, » explique Karami, avec de la détermination dans le regard de se yeux marron foncé. « Tous les peuples du monde – quelles que soient leurs convictions – respectent toujours leur pays, et il a trahi son pays. »

UNE PEUR QUI MONTE

Ali Mohammadi avait une vie publique en tant que maître de conférence et chercheur en physique quantique qui a écrit sur des sujets allant de physique des masses condensées aux trous noirs. Mais il y avait de nombreux signes que son activité nucléaire « top secrète » - ignorée même de sa mère et de sa sœur, dit Karami – avait attiré l'attention hors d'Iran.

« Il était toujours fier du fait que les 55 articles qu'il avait donnés à publier n'avaient rien à voir avec don travail nucléaire, ce qui faisait disait-il qu'il y avait toujours un doute qui existait quant à ce qu'il faisait, » explique Karami. Elle fait écho à la parole officielle iranienne quand elle ajoute que la République Islamique ne cherche pas l'arme nucléaire – seulement le développement scientifique.

Ali Mohammadi savait qu'il était surveillé par certains pays occidentaux et par les Mojahidine-e Khalq (MKO/MEK) d'opposition qui avaient divulgué pour la première fois en 2002 l'existence du programme iranien d'enrichissement de l'uranium.

En 2006, par exemple, un collègue participant à une conférence en Grande Bretagne avait été interrogé pendant 24 heures sur les activités nucléaires de Mohammadi. En 2008, un autre collègue avait été interrogé pendant 48 heures, peut-être en Italie.

Et en 2009, pendant un pèlerinage à La Mecque, Ali Mohammadi « s'était rendu compte que des gens le filmaient et qu'il était suivi, » explique Karami. « Il a fait plus attention après, et sortait beaucoup moins. » Un mois avant sa mort, il avait fait part de sa crainte d'être enlevé au cours d'un voyage en Jordanie et était tombé malade [une maladie physique] avant son départ.

Le couple n'avait pas arrêté ses longues promenades quotidiennes dans leur quartier traditionnel de Gheytariyeh, à Téhéran nord, ni ses longues randonnées en montagne les week-ends, mais Ali Mohammadi prenait des précautions.

« Avant sa mort, il m'avait donné le numéro de téléphone de quelqu'un, et m'avait dit : « Si jamais je ne rentre pas à la maison, si quelque chose m'arrive, appelle ce numéro avant d'appeler la police, » se souvient Karami.

Quand le moment fatidique arriva, elle dit que ses mais tremblaient si violemment que son fils avait dû composer le numéro à sa place.

LA FABRICATION DES HEROS DE LA NATION

L'assassin Fashi était l'un des 10 agents travaillant pour le Mossad, dont l'arrestation avait été annoncée par le ministère iranien du renseignement en Janvier 2011. leur arrestation avait été annoncée comme un «triomphe remarquable" qui montrait "la suprématie des services de enseignements sur le système d'espionnage du régime sioniste."

Dans sa confession télévisée, Fashi avait dit que, après son recrutement hors d'Iran dans un consulat israélien, il était parti en Israël, on lui avait montré une maquette de la maison de Ali Mohammadi, exacte dans les moindres détails de l'arbre et de l'asphalte jusqu'au trottoir de la rue. Début 2012, le magazine Time citant des "sources de renseignement" en Israël, confirmant «La participation [de Fashi] à une cellule du Mossad dont les sources affirment qu’elle a été révélée à l'Iran par un pays tiers."

Fashi avait déclaré dans sa confession, « Ils m'avaient dit que la personne qui faisait l'objet de l'opération était impliquée dans la fabrication d'une bombe atomique et que l'humanité est en danger et que vous êtes son sauveur. »

Fashi avait dit après l'attentat, « Je suis très fier d'avoir fait quelque chose d'important pour le monde et puis j'ai soudain réalisé que ce ce à quoi je croyais était un mensonge. »

Quatre autres assassinats de scientifiques associés au programme nucléaire iranien avaient suivi, trois avec des bombes fixées magnétiquement sur leur voiture par des assaillants à moto qui agissaient quand les voitures étaient bloquées dans la circulation.

On considère généralement que l'Iran a essayé de répliquer par des attentats du même genre. Une bombe magnétique fixée par un motocycliste sur la voiture de l'épouse de l'attaché militaire israélien à New Delhi l'avait blessée ainsi que trois autres personnes en février 2012. Le même jour, une bombe du même type avait été trouvée fixée à un véhicule à côté de l'ambassade israélienne à Tbilissi en Géorgie. Elle avait été désamorcée.

Les assassinats ont contribué à faire du programme nucléaire une question de « dignité nationale, » déclare Karami. Les portrait des scientifiques tués ont souvent été montrés pendant les conférences de presse tenues par Saed Jalili, l'ancien négociateur en chef iranien pour le nucléaire, et sont souvent exposées lors de fêtes nationales comme l'anniversaire de la révolution. Ils ont accédé au statut de héros en Iran, rejoignant les martyrs les plus révérés de la guerre Iran – Irak des années 1980.

« Je connais beaucoup de gens dans mon quartier qui ne sont pas pour la révolution. Mais maintenant [après l'assassinat], sur la question du nucléaire, ils sont à fond avec le gouvernement, » affirme Karami. « Je suis certaine que nos dirigeants n'oublieront pas nos martyrs. »

Comment

   See all comments

   Like

 

.

Copy and paste this URL into your browser:
http://mounadil.wordpress.com/2014/08/01/la-veuve-dun-savant-iranien-assassine-par-le-mossad-parle/

 

 

21:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |