29/04/2013

SYRIE: sale temps pour Joëlle MILQUET: Lettre ouverte aux parents de jeunes Belges qui se battent en Syrie ( extraits)

 
 
SYRIE: sale temps pour Joëlle MILQUET: Lettre ouverte aux parents de jeunes Belges qui se battent en Syrie (extraits)
RoRo

 

Lettre ouverte aux parents de jeunes Belges qui se battent en Syrie (extraits)

Bahar Kimyongür (27 mars 2013)

 

Chers parents,

Vous êtes sans doute les premiers à savoir que vos enfants sont partis combattre en Syrie au nom d’une foi déshumanisante, nihiliste, monstrueuse, dont la mission première est de détruire la vie, l’avenir, la dignité et la liberté d’autrui.

La plupart des Syriens souffrent hélas de voir vos enfants servir de soldats pour le compte de potentats haineux qui se moquent autant du bonheur du peuple syrien que de celui de vos enfants. (…)

Si je m’oppose avec force aux idées fanatiques qui ont incité vos enfants à partir combattre dans un pays dont ils ne connaissent ni l’histoire, ni le mode de vie, ni la complexité, je ne suis pas pour autant indifférent à votre désarroi. Surtout depuis que j’ai vu les larmes de M. Dimitri Bontinck couler pour son fils Jejoen devenu d’abord instrument puis otage des terroristes syriens.

En tant qu’activiste pour la paix turco-syrien originaire d’Antioche, la ville par où vos enfants sont sans doute passés, je souhaiterais vous aider à les retrouver, à la fois pour votre bien et pour celui du peuple syrien.

Mais vous aider, c’est d’abord vous renseigner sur l’attitude crapuleuse du gouvernement belge qui, depuis le début de la tragédie syrienne, contribue avec ses alliés français, britanniques, étasuniens, israéliens, turcs et wahhabites, à encourager le terrorisme et la confrontation en Syrie.

En créant une « Task Force Syrie », la ministre de l’Intérieur veut aujourd’hui vous faire croire qu’elle se soucie du sort de vos enfants et de la sécurité de la Belgique.

Si Mme Milquet se préoccupe tant de votre malheur et de notre bien-être, il serait sans doute utile de lui demander pourquoi son gouvernement fournit des armes aux rebelles syriens et à fortiori, à vos propres enfants. (…)

Avec l’appui politique, financier et moral de notre gouvernement, le régime de Riyad approvisionne ainsi le front syrien tant en canons qu’en chair à canon.

Si Mme Milquet pense tant à vos enfants, pourquoi ne s’oppose-t-elle pas à la stratégie terroriste mise en place par l’Arabie saoudite contre la Syrie ? M. Thomas Baum, directeur de l’Institut flamand pour la paix et la prévention de la violence nous offre une explication courte et précise à ce sujet :

« On peut s’interroger sur la pertinence de livrer des armes à un régime pareil vu la situation des droits de l’Homme. Mais il y a l’argent du pétrole et le pays est aussi un grand marché. L’Occident voit ce pays comme un allié important et un barrage face à l’Iran. De ce point de vue, armer un tel pays est intéressant. » (Annelien De Greef, De Standaard, 26 mars 2013) (…)

Le rôle des médias dominants dans l’incitation au terrorisme dont vos enfants ont été victimes n’est donc certainement pas à sous-estimer.

En effet, aucun mouvement terroriste au monde n’a bénéficié d’un capital sympathie aussi élevé que la rébellion anti-syrienne.

Jamais nos médias n’ont versé dans un « romantisme révolutionnaire » aussi béat et aveugle. (…)

En attendant, je souhaite de tout cœur que vos enfants échappent à la guerre et à la tentation terroriste et qu’ils rentrent sains et saufs à la maison.


Consulter la liste des nouvelles

 

 

20:38 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

21/04/2013

L'UJFP écrit à Mme la Maire de Monpellier

 
 
Sent: Sunday, April 21, 2013 4:37 PM
 
Subject: L'UJFP écrit à Mme la Maire de Monpellier
 
 
clip_image002
 
Lettre ouverte à Madame Hélène Mandroux, Maire de Montpellier
 
Madame la Maire,
Nous, Union Juive Française pour la Paix (UJFP), avons lu avec stupéfaction dans l’édition de Montpellier du Midi Libre que vous auriez adressé ce message le mardi 16 avril à la communauté juive présente à la Maison des relations internationales pour fêter les 65 ans de la naissance de l’Etat d’Israël : 
« Votre histoire, transmettez-la. Soyez-en fiers, fiers de votre pays »
Mais, Madame la Maire, de quel “pays” parlez-vous exactement ? 
Nous n’osons comprendre un seul instant que vous identifieriez les Juifs de France à l’Etat d’Israël. Cela constituerait alors une insulte aux nombreux Juifs qui ne se reconnaissent nullement dans la politique actuelle d’Israël, et la condamnent. 
Voyez-vous, Madame la Maire, si l’Etat d’Israël ne nous représente pas, c’est aussi tout simplement parce qu’Israël n’est pas notre pays. 
Les citoyens, juifs ou non, attachés à la justice, à la liberté et aux droits des peuples à disposer d’eux-mêmes ne peuvent que combattre la politique d’Israël et manifester leur solidarité avec le peuple palestinien. Et nous tenons à vous dire que nous sommes révoltés par la Journée « Jérusalem capitale éternelle et indivisible d’Israël » qui se tient tous les ans dans votre ville. Même si vous n’êtes pas vous-même l’initiatrice de ce rituel, vous n’êtes pas sans savoir que Jérusalem n’est PAS la capitale d’Israël et que cet Etat mène depuis longtemps dans cette ville une politique internationalement condamnée qui vise à en exproprier et expulser progressivement ses nombreux habitants palestiniens.
Volontairement ou non, vous soutenez un Etat qui viole le droit international depuis sa naissance et soumet tout un peuple, le peuple palestinien, à une politique de colonisation, d‘apartheid et d’épuration ethnique. 
Par vos propos, ne craignez-vous pas de conforter les pires clichés antisémites selon lesquels les Juifs d’ici sont en réalité attachés principalement à un autre pays et ne seraient donc pas de “vrais” citoyens français ? Assimiler l’ensemble des Juifs à un Etat et à une politique contraire aux droits humains, les met dès lors objectivement en danger par le terrible effet de la généralisation et de la responsabilité collective.
Entretenir une confusion permanente entre Juifs et Israël ne peut que favoriser l’antisémitisme ; car la logique des antisémites comme celle des sionistes qui recrutent pour Israël concourt en définitive à un même but : vider la France de sa population juive.
Nous espérons, Madame la Maire, que vos propos ont dépassé votre pensée et nous vous adressons nos salutations citoyennes.
Pour l’Union Juive Française pour la Paix, le 20 avril 2013
Jean-Guy Greilsamer et Pierre Stambul, coprésidents
 
Union Juive Française pour la Paix (UJFP)  -  21 ter rue Voltaire, 75011 PARIS
Téléphone : 07 78 38 34 94 • e-mail :  contact@ujfp.org    site : www.ujfp.org
 

18:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

14/04/2013

[La lettre d'information du RCC] IMPORTANT Déclarations, vidéo, photos : La mairie de Lille censure notre conférence-débat sur l a situation en Syrie!

 
 
Sent: Sunday, April 14, 2013 1:37 PM
Subject: [La lettre d'information du RCC] IMPORTANT Déclarations, vidéo, photos : La mairie de Lille censure notre conférence-débat sur la situation en Syrie!
 
Accueil du RCC
Cercle Henri Barbusse
Coordination Communiste 59-62
Cercle Communiste d'Alsace
Cercle Communiste de Région Parisienne
Rouges Vifs Bouches du Rhône
Ecole de marxisme-léninisme
Notre Journal "Chantiers"
Dessins et Montages
Nos vidéos
Tribunes
Liens Internet
Contactez-nous
La Lettre d'informations du
Rassemblement des Cercles Communistes

CC5962

Déclarations, vidéo, photos : La mairie de Lille censure notre conférence-débat sur la situation en Syrie!

... mais elle fut un succès qui en appellera d'autres !

VIDEO : Quelques mots en marge de notre conférence, repliée non loin de là... en attendant l'intégralité de la conférence en vidéo sur notre site...(LA PAROLE AUX SYRIENS – avec Aïssar Midani et Bahar Kimyongur)
La déclaration du site Investig'action / michelcollon.info et la déclaration de soutien du PRCF suivent notre propre déclaration


-img-

Ce samedi 6 avril, à l'initiative de la Coordination Communiste, devait se tenir, dans une salle municipale, une conférence-débat intitulée « la parole aux Syriens », avec comme principale invitée Ayssar Midani, de l'Union des Patriotes Syriens en France, qui milite pour la paix et la concorde en Syrie, pour la défense de la souveraineté nationale syrienne contre toute ingérence étrangère.
Un débat annoncé en toute transparence sur la place publique depuis près de 3 semaines, avec moult tracts distribués dans les manifestations, sur les marchés et au porte-à-porte.
Or la veille de la conférence, après nous avoir pourtant confié la clef de la salle, subitement, par un coup de fil sur un répondeur puis un mail en soirée, nous étions informés par la Mairie que le « thème » de notre conférence était « susceptible de troubler l'ordre public » et que, par conséquent, la salle nous était retirée : « Nous vous demandons d'annuler le conférence prévue » concluait la Mairie.
Très rapidement, et comme il était impensable de ne pas tenir cette réunion publique ne serait-ce que par respect pour les Syriens qui souffrent, dans le silence médiatique absolu, de l'agression occidentalo-salafiste, nous décidions d'un lieu de repli.
Le jour J, venus devant la salle municipale pour mettre des affiches indiquant le nouveau lieu, nous constatons que la Mairie a été jusqu'à changer les serrures de la porte de la salle ! Comme s'il était dans notre intention de briser par la force cet interdit politique ! De même la police était présente, officiellement parce qu'était annoncée une « contre-manifestation » (ceux qui, réellement, voulaient « troubler l'ordre public » ?) : mais bien sûr, pas l'ombre d'un manifestant n'a pointé son nez, ce n'était, de toute évidence, qu'un prétexte facile pour interdire le débat.
Par cette réaction de la Mairie de Lille, nous voyons clairement qui fait usage de la force et veut censurer le débat démocratique.

-img-

Nous ne savions pas que nous étions dans un état de guerre et que l'heure était à l'union sacrée derrière la position officielle du gouvernement français de soutien (y compris armé ?) à la rébellion islamiste. Comment peut se comprendre autrement la volonté d'étouffer des voix discordantes ?
Comment peut-on encore accepter ces attentats et ces massacres fomentés pour briser la Syrie ? Comme, dernièrement encore, cet attentat le 28 mars à Damas : des obus de mortier tirés sur la faculté d'architecture à 13h, faisant une dizaine de morts parmi les étudiants et 6 blessés. Comme le 1er avril, le site juif le plus sacré de Syrie, la synagogue Jobar, vieille de 2 000 ans, détruite, pillée, incendiée, et son toit arraché.
Heureusement, ce samedi 6 avril à Lille, ce sont au final près d'une centaine de participants, de toutes origines, qui se sont pressées dans une salle trop petite, pour apprendre et échanger sereinement sur la réalité syrienne, son histoire (ses tentatives passées de dislocation et de soumission par les grandes puissances impérialistes, dont la France), ses difficultés sociales, et les enjeux à l'échelle nationale, de la sous-région et du monde de l'entreprise de déstabilisation d'un des derniers pays laïcs et non-alignés. La voix de la Syrie, contournant la censure, a pu se faire entendre ! Un succès qui en appellera d'autres, car la campagne contre la guerre en Syrie ne fait que commencer !
Non, nous ne nous tairons pas ! Non, nous ne cèderons pas à la censure qui bafoue le droit constitutionnel, conquis de haute lutte dans ce pays, du droit à la libre expression et à la libre information ! Oui, nous continuerons à donner la parole aux Syriens pour dire leur vérité sur la tragédie macabre que subit ce peuple ! Oui, nous résisterons aux médiamensonges !

-img-


http://www.rassemblementcommuniste.org | mailto:rcc@rassemblementcommuniste.org
Gérez votre abonnement à la lettre d'information
Mailing-list powered by NewsletTux

21:44 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

03/04/2013

DIX ANS L'IRAK ET APRES ?

 
 
From: Robert Bibeau
Sent: Wednesday, April 03, 2013 5:16 PM
 
Subject: DIX ANS L'IRAK ET APRES ?
 
 

COMMENT COMMÉMORER DIX ANS DE MASSACRE EN IRAK ?

 

robertbibeau@hotmail.com

 

3.04.2013

http://les7duquebec.org/7-au-front/comment-commemorer-dix-ans-de-massacre-en-irak/


Il y a dix ans l’humanité hébétée assistait au déchainement de violence dirigé par une coalition imposante montée contre un petit peuple ostracisé – mis au ban de la «communauté internationale» omnipotente, qui finalement s’avéra n’être qu’un rassemblement de criminels de guerre (1).

 

Nul peuple au cours des vingt dernières années n’a subi un tel assaut, ni encaissé un tel déluge de feu, ni enduré un tel chambardement de son tissu social collectif – dont les souffrances sont toujours palpables, dix ans après le commencement de ces évènements funestes – en n’oubliant pas que ces assassinats collectifs (1 450 000 assassiné(e)s; 5 millions d’orphelins; 1 million de disparu(e)s; 3 millions de veuves) ont débuté quelques années auparavant – par des sanctions lâches de la part de l’auxiliaire Conseil de sécurité de l’ONU commandées expressément par l’impérialisme français et américain (2).

 

À compter du 20 mars 2003, un tueur en série, psychopathe, malencontreusement commandant en chef d’une machine de guerre meurtrière, fit débuter sur cette Terre millénaire 3650 journées de feux croisés des forces coalisées dirigées par ce pestiféré, récidiviste assassin, adjudant d’une meute de chevaliers d’Apocalypses : Royaume-Uni, Arabie, Allemagne, Pays-Bas, Canada – souteneur hypocrite malgré les démentis de ses dirigeants asservis – et la Syrie dont c’est aujourd’hui le tour de passer au pilori (3).

 

Le 20 mars 2013 ne marque pas une « fête », comment pourrait-on fêter le calvaire d’un peuple meurtri (4,7 millions de réfugiés) – l’anniversaire d’un assassinat collectif – 3650 fois répétées et pas encore terminé (4) ?

 

Un Requiem serait plus approprié. Il y a tout juste dix ans, du ventre de l’enfer s’expurgeait un déluge de fer sur la terre de Babylone, la cité sumérienne magnifique – joyau précieux de la civilisation mésopotamienne, berceau de l’écriture et des mathématiques – l’une des plus brillantes civilisations d’Orient – devenue arabe et musulmane par le hasard de l’histoire, pleinement assumée sous la dynastie des Omeyyades siégeant à Damas, revenue à Bagdad sous la dynastie des Abbassides. Cité étincelante qui renferme encore les artefacts de populations venues d’Afrique en migration vers l’Asie – Pacifique, puis vers l’Amérique (5).

 

Justement, l’Amérique était de retour dans le Golfe Persique ce 20 mars 2003, non pas pour apporter son tribut de reconnaissance pour cette magnificence – mais plutôt pour bombarder et défigurer cette perle d‘éternité. Honte à tous ceux qui ont comploté et trempé dans cette forfaiture, 3650 fois proférées.

 

Ce peuple admirable, d’un courage inébranlable, même mutilé, occupé, bombardé, fusillé, strangulé, ensanglanté, c’est tristement vrai, n’est toutefois pas défait. Il lui reste par-dessus tout des réserves de force – d’altruisme et malgré les apparences et quoi qu’on en pense, un trésor de cohésion sociale pour resurgir à la face de ce monde impuissant à stopper le bras séculier de l’oligarchie impérialiste de Bush à Obama.

 

Nous étions pourtant des millions dans les rues de par le monde (225 000 à Montréal – la plus grande manifestation de l’histoire du Canada) à nous objecter – à hurler – à pleurer aussi, notre rage impuissante contre le bourreau d’une nation saine et sereine.

 

Nulle force au monde ne pourra éradiquer cette nation de 30 millions d’individus refusant de disparaître. Ce délit concerté – ce crime contre l’humanité ne restera pas impuni. Ce pays et ce peuple renaîtront de ces sévices. L’Irak est endeuillé, c’est exact, mais il a conservé l’essentiel de ses forces vives, sa classe ouvrière tranquille, pugnace, créatrice de plus-value, source de toutes les valeurs.

 

Il faudra du temps cependant et de la bravoure pour reforger l’unité ainsi qu'une forte dose d’ardeur et d’abnégation autour du leadership de la classe prolétarienne irakienne pour refonder ce pays sur de nouvelles bases économiques, politiques et idéologiques.

 

La guerre contre l’Irak fut menée par les puissances d’argent et de carburant, suivies par leurs suppôts serviles pour faire exemple devant le monde immobile. Quand l’impérialisme pointe un doigt rageur et décrète un oukaze contre un gouvernement – détenteur d'une richissime réserve pétrolière – ce gouvernement devrait trembler et s’incliner devant les desideratas du potentat ou périr sur le bucher de l’inquisition étatsunienne. Que chaque roitelet, que chaque président-polichinelle et que chaque premier ministre de pacotille se tienne tranquille. Sinon, les drones, vautours de guerre, tourneront autour de sa  tête.

 

Mais l’histoire est pleine de rebondissements surprenants. L’Irak refusa le diktat de ce vaurien que l’histoire tient pour assassin, et ceux qui ont tant souffert – les Irakiens – sont ceux qui auront eu raison de cette grande puissance militaire. Le prédateur étatsunien aura consacré pas moins de trois mille milliards de dollars à cette guerre de conquête – la plus coûteuse de son histoire – pour faire exemple et terroriser ce pays spolié de ses ressources. Cet effort colossal contre, somme toute un petit pays (30 millions d’Irakiens face à 310 millions d’Américains) l’aura entrainé vers sa propre perte. La dette de l’agresseur sanguinaire est devenue extraordinaire tant et si bien qu’elle emportera ce tigre aux pieds d’argile.

 

Comme l’invasion et la guerre d’agression contre l’Afghanistan auront sonné le glas et précipité l’effondrement du social-impérialisme (??? sic !) soviétique, l’invasion et l’occupation de l’Irak auront sonné le glas et précipité la perte de l’impérialisme étatsunien. Une chercheure de l’Université Harvard démontre, chiffres à l’appui, que ces 3000 milliards de dollars US ne sont que le commencement des dépenses militaires américaines dans cette guerre perdue et que le pire reste à venir (6).

 

Dix années après le méfait, l’Irak est exsangue, souffrant, c’est douloureusement vrai – presque retourné à l’âge préindustriel – comme James Baker le promettait – mais l’impérialisme américain est sur sa fin et n’a aucune chance de se relever de cette troisième chute sur son chemin de Damas, vers son déclin tenu pour certain. L’Amérique n’a plus aucune chance de s’imposer comme le paratonnerre des puissances réactionnaires et la Chine pourpre impériale se propose désormais de mener le troupeau par monts et par vaux vers de nouveaux sommets d’exploitation.

 

Le peuple irakien nous aura enseigné, comme les peuples chinois, cubain, vietnamien avant lui, que l’on peut résister et vaincre la bête immonde, mais une fois cette prouesse accomplie le prolétariat doit conserver le pouvoir et ses acquis sous peine de retourner sinon à l’âge préindustriel – du moins à l’ère de l’impérialisme décadent.

 

Dix années après le déluge de feu qui a défiguré ce pays tout entier, les bombes explosent toujours dans les quartiers. Le Kurdistan irakien est sous tutelle israélienne; la communauté chiite est sous protectorat iranien; la communauté sunnite sous gouvernance saoudienne et qatarie; des armées privées, des mercenaires chapardeurs payés par la CIA parcourent le pays strangulé alors que quelques potentats locaux se sont taillé des fiefs de combattants et massacrent leurs commettants, plutôt que de faire sauter les oléoducs, les puits de pétrole et les quais d’embarquement qui fournissent le précieux carburant que l’occupant est venu expressément ravir pour en faire une monnaie d’échange contre ses dollars plombés et dévalués.

 

Qu’attendent tous ces Partisans de l’ombre et de bonne volonté pour porter le coup de grâce à cette armée d’invasion effrontée ? Commémorons dix ans de massacre et sus aux oléoducs, aux réservoirs, aux quais d’embarquement et aux pétroliers. L’Irak vaincra dans dix ans ou avant, et alors nous célèbrerons la dégaine étatsunienne… (7)

 

 

VISITEZ LE SITE WEB»»»  http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

 

(1)   http://www.rtbf.be/info/monde/detail_il-y-a-dix-ans-g-w-bush-lancait-ses-troupes-a-l-assaut-de-l-irak?id=7951390

(2)   http://www.brussellstribunal.org/article_view.asp?id=803#.UVU75Tdfbz6

(3)   http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Robert_Bibeau.140312.htm

(4)   http://www.michelcollon.info/Les-chiffres-invraisemblables-sur.html

(5)   http://pythacli.chez-alice.fr/lespremiershommes.htm

(6)   http://www.hks.harvard.edu/news-events/news/articles/bilmes-iraq-afghan-war-cost-wp

(7)   Pour s’informer au jour le jour sur la situation en IRAK, visitez le blogue»»  http://www.france-irak-actualite.com/  Excellent.

 

20:38 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |