19/03/2013

Dans la saga "c'est ça la France! indescriptible connerie..."Nèm e épisode

 
 
-----Message d'origine-----
From: Xarlo@aol.com
Sent: Tuesday, March 19, 2013 6:01 PM
 
Subject: Dans la saga "c'est ça la France! indescriptible connerie..."Nème épisode
 
 
Des élus français accusés d’antisémitisme  pour avoir élu un prisonnier
palestinien citoyen d’honneur
 
 
Des élus  français ont été accusés d’antisémitisme par des organisations
juives pour avoir  élu un prisonnier politique palestinien citoyen d’honneur
suscitant un élan de  solidarité, a-t-on appris lundi auprès de l’association
Argenteuil Solidarité  Palestine. Pour cette association, le soutien aux
prisonniers palestiniens,  victimes permanentes de mauvais traitements et d’
isolement, en violation de  toutes les normes du droit international, est une “
noble cause portée par tout  le mouvement de solidarité français, et il est
scandaleux de le lier à un  quelconque antisémitisme”.
L’association rappelle que le droit international  ne reconnaît pas l’
annexion et la colonisation de la Palestine, ni en  Cisjordanie ni à Gaza, et
exige une Palestine libre et indépendante aux  frontières de 1967. La
résistance du peuple palestinien pour la reconnaissance  de son Etat et de ses
droits est une “noble cause qui mérite d’être défendue,  pour un monde plus
juste et plus humain”, souligne-t-elle dans un communiqué  remis à l’APS,
signalant que dès qu’un Etat tente de mettre sa législation en  accord avec les
règles du droit international et européen qui condamnent la  colonisation, la
“réponse automatique est Shoah et antisémitisme”.
La commune  de Bezons, dans le Val d’Oise, a fait récemment “citoyen d’
honneur” Majdi Irhima  al Rimawi, un Palestinien détenu dans une geôle
israélienne depuis des années,  un acte qualifié de “résistance” et qui a suscité
les protestations du côté des  organisations juives et d’Israel. Le maire de
Bezons, Dominique Lesparre et le  conseil municipal, ont été accusés d’
antisémitisme pour avoir “osé” faire  citoyen d’honneur de leur ville le
prisonnier palestinien. “Ce prisonnier, comme  les 4500 Palestinien-ne-s
emprisonné-e-s aujourd’hui en Israël, est un résistant  à l’occupation.
Et, faut-il le rappeler ici en France, la résistance contre  l’occupation
est un droit reconnu et défini par le droit international”,  rappelle encore l
’Association Argenteuil Solidarité Palestine, s’étonnant  comment “Israël s
’autorise à critiquer les élus d’une ville française dans leur  vote et ne
sait donc pas qu’en France, les élus ont un droit de vote indépendant  et qu
’ils n’ont pas à recevoir d’ordre d’un Etat étranger”.
 
 
 
Aps 
 
 
 

21:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

Les commentaires sont fermés.