27/09/2009

26/09/09: Agression de Gaza : « un nom sur chaque balle »...

Agression de Gaza : « un nom sur chaque balle »

Gideon Levy, éditorialiste et membre de la direction du quotidien Haaretz, que Le Monde a surnommé "une épine dans le flanc d´Israël", est l´honneur du journalisme israélien. Il a signé dans l´édition électronique d´Haaretz du 17 septembre dernier un texte poignant, traduit en français par Info-Palestine sous le titre d´Eviter la honte à La Haye. Nous le publions à notre tour, en le dédiant à ceux des nombreux juifs de notre pays si aveugles dans leur défense inconditionnelle de l´Etat hébreu. Aux dirigeants du Crif, aux Bernard-Henri Lévy, Alexandre Adler ou autre André Glucksmann, ainsi qu´à nos gouvernants complices, nous proposons de méditer la proposition suivante : les Justes d´aujourd´hui sont aux côtés du peuple palestinien opprimé.

Il y a un nom sur chaque balle, et un responsable pour chaque crime. Le voile de teflon dont Israël s´était recouvert depuis l´opération "Plomb durci" a été arraché une fois pour toute, et maintenant il va lui falloir affronter les questions difficiles. Il est maintenant superflu de demander si des crimes de guerre ont été commis à Gaza, car la réponse nette et qui fait autorité a déjà été donnée. Aussi la question qui doit être posée maintenant est : qui est responsable ? Des crimes de guerre ont été commis à Gaza, il s´ensuit qu´il y a des criminels de guerre en liberté parmi nous. Ils doivent en être tenus responsables et punis. Telle est la conclusion rigoureuse qu´il faut tirer du rapport concis des Nations unies.

Depuis presque un an, Israël essaie de soutenir que le sang versé à Gaza n´était que de l´eau. Un rapport suit un autre rapport, avec les mêmes résultats effroyables : un siège, du phosphore blanc, le mal fait à des civils innocents, une infrastructure anéantie ; des crimes de guerre, dans tous les rapports sans exception. Après la publication du rapport le plus important et le plus accusateur de tous, celui établi par la Commission conduite par le juge Richard Goldstone, les tentatives d´Israël aujourd´hui pour le discréditer sont ridicules, et les fanfaronnades creuses des porte-paroles d´Israël sont pathétiques. (...)

Nul ne peut douter des compétences juridiques de Goldstone, comme juriste de niveau international avec une réputation irréprochable. L´homme qui a découvert la vérité sur le Rwanda et la Yougoslavie a agi de même pour Gaza. L´ancien procureur en chef du Tribunal pénal international de La Haye n´est pas seulement une autorité juridique, il est aussi une autorité morale ; par conséquent, les reproches portés contre lui ne tiennent pas la route. A la place, on ferait mieux de regarder de plus près l´accusé, et il est temps. Ces responsables, ce sont d´abord et avant tout Ehud Olmert*, Ehud Barak et Gabi Ashkenazi. Jusqu´alors et de façon incroyable, aucun d´entre eux n´a payé le moindre prix pour ses méfaits.

"Plomb durci" a été une agression sans retenue, où une population civile totalement démunie de protection n´a montré quasiment aucun signe de résistance pendant l´opération. Cette agression aurait dû soulever un tollé immédiat en Israël. Elle fut un Sabra et Chatila, perpétré cette fois par nous-mêmes. Mais s´il y eut une tempête de protestations dans le pays après Sabra et Chatila, après "Plomb durci", on a décerné des citations.

Il aurait dû suffire de regarder la disparité effroyable dans les victimes - 100 Palestiniens tués pour chaque Israélien - pour secouer la société israélienne tout entière. Il n´y avait nul besoin d´attendre Goldstone pour comprendre que quelque chose d´épouvantable s´était produit entre le David palestinien et le Goliath israélien. Mais les Israéliens ont préféré regarder ailleurs, ou se tenir avec leurs enfants sur les collines autour de Gaza et applaudir à chaque bombe qui faisait son carnage.

Sous couvert de médias engagés, d´analystes et spécialistes criminellement partiaux - qui tous ont empêché les informations de paraître - avec un lavage de cerveau d´une opinion publique sans vigilance, Israël s´est comporté comme si rien n´était arrivé. Goldstone a mis un terme à cela et pour cela, nous devons le remercier. Après, son travail est fini, des mesures concrètes évidentes vont être abordées.

Il aurait mieux valu pour Israël d´avoir eu le courage de changer de cap pendant qu´il était encore temps, et sans attendre Goldstone, d´enquêter véritablement sur la question et non pas ordonner ces investigations grotesques des Forces de défense d´Israël. Il faut faire payer le prix à Olmert et Tzipi Livni de leur décision scandaleuse de ne pas coopérer avec Goldstone, même si à ce point, ça ne sert à rien. Maintenant que le rapport est mis sur la voie du Tribunal pénal international et que des mandats d´arrêt peuvent être délivrés, tout ce qui reste à faire c´est de mettre en place immédiatement une commission d´enquête afin d´éviter la honte à La Haye.

Peut-être que la prochaine fois que nous nous lancerons dans une nouvelle guerre, vaine et misérable, nous prendrons en compte non seulement le nombre de victimes que nous sommes susceptibles d´assumer, mais aussi les dommages politiques lourds que provoquent de telles guerres.

A la veille du Nouvel An juif, Israël devient, et c´est justifié, un pays rejeté et détesté. Nous ne devons pas l´oublier une seule minute."

10:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, courcelles, usa, presse, sionisme, palestine, television, romain, racisme, colonialisme, europe, fascisme, imperialisme, euro-dictature, israel, occupation, silence, medias |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

Les commentaires sont fermés.