11/12/2007

Palestine • Chronique d’une explosion annoncée ...

20-06-2007

• Août 2005. Evacuation, par Israël, de la bande de Gaza. Depuis lors, ce territoire minuscule et surpeuplé (plus de 4000 habitants au km2) est devenu un véritable laboratoire pour Israël. L’occupant avait déjà détruit toutes les infrastructures (port, aéroport). Coupé du monde par un blocus permanent, les habitants n’ont pas droit de pêcher et ont très peu de terres agricoles. L’écrasante majorité de la population est au chômage et vit sous le seuil de pauvreté.

 

En 2 ans, l’armée israélienne a tué plus de 600 personnes à Gaza. Ces exécutions extrajudiciaires ont toujours été «justifiées» au nom de la lutte contre le terrorisme. Pourtant la grande majorité des morts sont des civils, des femmes, des enfants. Le calcul du gouvernement israélien était clair : Montrer au monde que « les Palestiniens sont incapables de s’administrer et donc qu’il ne doit pas y avoir d’état palestinien ».

 

• 25 janvier 2006. Hamas obtient la majorité absolue lors des élections législatives. Ces élections, voulues par la communauté internationale, se sont déroulées régulièrement.

En février, les USA se prononcent contre toute aide à l’Autorité palestinienne (AP). Israël retient les 50 millions US$ de taxes mensuelles qu’il prélève pour le compte de l’AP.

 

• 28 mars 2006. Le nouveau gouvernement Hamas est investi par le parlement. Bush bannit immédiatement tout contact avec les ministres et élus du Hamas. Le 29 mars 2006, le Canada suspend son aide. Le 10 avril, l’Union Européenne décide également de couper son aide. C’est un coup dur pour les Palestiniens car l’UE est le principal soutien de l’AP (500 millions US$ par an). L’UE ne donnera désormais plus que de l’aide humanitaire.

Les 130 000 fonctionnaires palestiniens ne sont plus payés. Les structures d’administration, soins de santé, enseignement cessent petit à petit de fonctionner ou fonctionnent au ralenti. La situation se dégrade rapidement dans les territoires palestiniens. Des conflits armés éclatent entre des miliciens du Hamas et ceux du Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas (le perdant des élections de janvier 2006).

 

• Le 9 février 2007. Le Hamas et le Fatah signent les accords de La Mecque en Arabie saoudite. Les parties s’accordent à former un gouvernement d’unité nationale dans l’espoir que l’aide internationale reprenne. L’administration Bush se montre très déçu par cet accord. Il ne voulait pas de compromis avec le Hamas. L’UE ne reprendra pas non plus ses relations et son aide. Les Etats-Unis donnent des armes au Fatah pour combattre le Hamas. La situation continue à se dégrader, jusqu’en ce mois de juin… le conflit à Gaza s’éclate. Des partis politiques qui n’ont pas pris part à cette guerre civile, des citoyens et des associations non gouvernementales exigent l’arrêt de tout combat, le retour à l’unité, le respect du pluralisme.

11:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | | |

Les commentaires sont fermés.